logo 2

Montagne et sécurité

Merci aux pisteurs de Valloire Valmeinier

Skieurs de Rando: à lire!

En tant que skieur de rando, on a l’habitude de lire le BRA (Bulletin de Risques d’Avalanches) et d’organiser sa rando en conséquence. Puis on y va, sans parler à personne, car là où on va, il n’y a personne! Puis en ski hors-piste on a cette habitude de ne pas parler, voire même on évite les pisteurs au cas où ils voudraient nous empêcher d’aller où l’on veut!

Caroline et Jérémy, pisteurs sur Valloire-Valmeinier

Un jour, en hors-piste sur les Verneys je rencontre Caroline et Jérémy. Au fil de la discussion, j’ai pris conscience que j’étais un peu inconscient! Ils m’ont expliqué qu’ils ont bien plus de plaisir à discuter et renseigner les skieurs de hors-piste qu’à venir les chercher en barquette.

Ce sont des pros!

Le matin, ils déclenchent les avalanches. Ils savent comment le manteau neigeux a évolué durant la nuit et les derniers jours. Leurs responsabilité est en jeu pour la sécurisation du domaine. Ils connaissent très bien les conditions de hors-piste, car ils analysent et sécurisent des zones non-skiables juste au-dessus du domaine. En plus d’être professionnels, ils sont sympas!

Et les perchmen!

Eux aussi sont très sympas et prêt à nous renseigner. S’ils ne connaissent pas la nivologie du moment, ils nous aiguillent vers d’autres personnes. Certains sont des passionnés de rando et hors-piste. Ils connaissent bien la montagne.

Conclusion

Alors, skieurs de rando! Forçons-nous à aller saluer et discuter avec les pisteurs avant de partir en hors-piste. Puis, surtout… écoutons-les! Lorsqu’il n’y a pas de pisteurs ou qu’ils sont fort occupés en secours, n’oublions pas de demander conseil aux perchmen.

 

Fixations: éviter les accidents!

Un article très instructif de Gérard, président du CAF Grenoble Oisans: Fixations de ski de rando.
PS: la photo n’est pas vraiment en rapport avec le contenu de l’article! Mais bon, attachez bien vos vêtements aussi!

 

Avalanche à plat et nyyade dans 20 cm d’eau

A éviter!

A 500m du télésiège des Inversins (Valmeinier), je skiais à plat au ralenti sur le lit d’un cours d’eau. Puis tout d’un coup la neige s’affaisse sous moi (mini-poche d’air). Ce n’est rien, cela arrive souvent. Par contre ici, cet affaissement a désolidarisé la paroi d’à côté pour s’arrêter à 1 mètre de moi.

A faire!

Si vous déclenchez une avalanche, informez le perchman ou pisteurs les plus proches. Qu’ils sachent qu’il n’y a personne dessous, qu’ils ne perdent pas leur temps à chercher pour rien et qu’ils soient ainsi dispo pour de vrais secours.

Danger des cours d’eau: Si la neige cède sous votre poids, vous risquez de tomber la tête en bas et d’être coincé par les skis en haut. Si l’eau vous arrive en pleine tête et que vous soyez seul… c’est la noyade! Voilà, faisons passer le bouche à oreille sur ce genre d’histoires pour que personne ne puisse dire: « C’est arrivé à quelqu’un que je connais ».

Animaux sauvages

Ne vous en approchez pas! Vous leurs ferez peur et vous leur feraient gaspiller leur réserve d’énergie à vous fuir.

  Haut de page